Précédent
Michèle Roth
Directrice de projets - BU Bâtiment
Published on May 14, 2019

Reading time : 3 min

Biogénopôle de Marseille : la recherche biologique au service de l’innovation

Centraliser tous les laboratoires de biologie des hôpitaux de Marseille sur un site unique, tel est le défi des équipes d'Egis, aux côtés des architectes Ragueneau & Roux (mandataire) et du cabinet CFL Architecture (Gilles Feraud), pour transformer l'hôpital vétuste de la Timone en un grand plateau technique moderne destiné aux soins et à l’innovation.

Biogénopôle de Marseille

Architectes laboratoires : Ragueneau & Roux / Architectes façades : CFL architecture - Crédits : YAM STUDIO

Rencontre avec le Pr. Bruno Lacarelle, chef du pôle de Biologie-Pathologie de l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM).

Pourquoi avoir entrepris la réalisation d'un tel complexe ?

B.L. :Ce projet s'inscrit avant tout dans une logique de revalorisation du patrimoine immobilier de l’AP-HM. Il concrétise notre volonté de rationaliser les espaces afin de déployer des équipements ultra performants et d'homogénéiser l’outil analytique au sein d’un grand plateau technique moderne destiné à favoriser et stimuler toutes les capacités d’innovation dans le cadre de la recherche. Ce projet va également nous permettre d’optimiser la qualité des résultats des examens biologiques, le tout à un juste coût.

Les bâtiments de biologie médicale répondent à de nombreuses exigences. Quelles sont les attentes des biologistes en la matière ?

B.L. :Tous aspirent à bénéficier de locaux modernes, adaptés à leurs besoins, qui favorisent aussi bien l'efficacité professionnelle que la convivialité. Cet outil va permettre d'accompagner les personnels vers la robotisation des tâches les plus répétitives, sans valeur humaine ajoutée, et le développement de solutions innovantes pour améliorer la sécurisation et la traçabilité du parcours des prélèvements.

Est-ce pour cela que vous avez souhaité des espaces modulaires et évolutifs ?

B.L. :Absolument. L’évolutivité et la modularité des locaux sont des conditions fondamentales pour suivre les évolutions technologiques, et garder en permanence l’outil le plus performant tout en permettant le développement d’autres axes de recherches et d’innovation. Cette modularité doit se compléter par l’organisation de circuits verticaux et horizontaux courts, afin d’optimiser les déplacements internes.

Qu’est-ce qui rend le Biogénopôle si unique ?

B.L. :Nous avons organisé le Biogénopôle autour de compétences peu présentes dans les autres établissements de la Région. Grâce à des équipements de haute technicité, nous serons à même de proposer des examens biologiques hyperspécialisés afin d'apporter à nos patients des diagnostics et suivis biologiques dans des cas complexes (troubles vasculaires, maladies rares, déficits immunitaires, …) et de contribuer à une prise en charge optimale des cancers et autres pathologies. Ces approches nouvelles sont indispensables à l'essor de la médecine personnalisée, qui adapte le traitement à chaque malade. Le Biogénopôle abritera aussi le laboratoire de culture et thérapie cellulaire qui donnera aux patients l’accès à des thérapies particulièrement innovantes (cellules médicaments). Ainsi, comme dans d’autres spécialités médicales, la biologie de CHU se place en situation de recours, au bénéfice de tous les patients de la région dans une logique de parcours de soins optimal.

L'AP-HM a aussi confié à Egis la mise en œuvre d'une solution de transport logistique dans les trois hôpitaux principaux. Qu’avez-vous pensé de la solution proposée ?

B.L. :Le déploiement de moyens logistiques performants est une condition fondamentale pour optimiser le fonctionnement du projet. Si le site de l’hôpital Nord est isolé et nécessite une liaison routière pour acheminer les prélèvements vers le Biogénopôle, celui de Conception n’est distant que de 500 m du nouveau laboratoire, et la mise œuvre d’une liaison pneumatique entre les deux établissements permettra ici de s’affranchir d’un plateau technique à réponse rapide, là où il reste nécessaire pour l’hôpital Nord. C’est dans ce cadre que la solution élaborée par Egis a retenu toute notre attention. En proposant de prolonger l’installation pneumatique pour relier les deux hôpitaux à travers un cheminement dans le tunnel du métro, Egis répond efficacement à notre préoccupation, tout en s’inscrivant dans une démarche de développement durable. Un avantage non négligeable se profile aussi pour la phase des travaux, puisque les perturbations de trafic sur un tronçon routier déjà fort chargé pourront ainsi être évitées au maximum. Pour les commerçants et les habitants du quartier, cette solution élégante et rapide à mettre en œuvre va permettre de s’affranchir de toutes les nuisances qu’auraient engendrées des travaux dans le cadre d’une solution de passage sous voirie. Outre sa qualité technique, cette solution plus économique va de surcroît nous donner la possibilité de dégager un budget supplémentaire à réinjecter dans la performance du Biogénopôle.




La nouvelle structure offrira une meilleure qualité de vie au travail de 300 professionnels, parmi lesquels des biologistes, des ingénieurs et des techniciens.

Pr. Bruno Lacarelle, chef du pôle de biologie-pathologie de l'AP-HM

_________________________________

 

 

 

Des tubes de diamètre 110 mm, fixés à la voûte du tunnel du métro, transitent depuis le Puits Berton situé au droit de l'hôpital de la Conception vers l'épuisement de la station Timone, hors du gabarit des rames de métro.

 

 

 

Comments
0 comment